Une adolescente, portable a l’oreille, devant sa propre maman, les mains i  propos des hanches.

Quelques parents avouent ne plus savoir que faire face a des bambins impermeables a toutes les sanctions. Que Realiser Lorsque l’on ne sait plus comment reagir ?

Laurence et le mari se seront separes depuis quatre ans. Elle collabore a plein temps et vit avec leurs deux gamin, Maxence et Loic, mais un papa s’en occupe aussi beaucoup. Depuis peu, l’un et l’autre ne savent plus comment reagir face aux agissements de Maxence, onze ans: devoirs non realises, ecole buissonniere, mensonges. Sachant que celui-ci etait quelque peu jaloux de son petit frere, dont il avait fallu beaucoup s’occuper les deux annees precedentes, ils ont tente de se mettre a son ecoute: pourquoi 1 tel comportement? Pourtant, les transgressions sont allees en s’aggravant. Laurence decide de confisquer pour un temps libre nos jeux video et ne cesse d’avoir des explications vigoureuses avec le gamin. Neanmoins,, se demandent son ex-mari et elle, doivent-ils sevir davantage pour retablir leur autorite?

Non, le parcours des parents n’est jamais un chemin de roses ! Pourtant, apres des toutes premieres annees, souvent harassantes mais si gratifiantes, la famille connait des annees paisibles, avant nos orages de l’adolescence. Maxence deroge a J’ai regle et offre precocement a ses parents une belle occasion de manifester leurs talents educatifs.

L’ecole, en particulier a cet age, reste 1 lieu structurant pour l’enfant. Plaisir d’apprendre, relations faciles avec la peau enseignant, importance des copains. Le comportement de Maxence, avec des transgressions Pluti?t rares a votre age, denote 1 bon mal-etre. Un enfant en refus scolaire, le conduisant a l’echec, voire a J’ai complete descolarisation, est votre enfant en danger. Nul n’accepte consciemment a votre age J’ai mise a l’ecart et le sentiment de devenir “nul”. Ils font la la manifestation d’autre chose qu’il faut analyser et saisir.

L’autorite fera trop souvent peur

Notre jalousie de Maxence a l’egard de son frere reste votre signe que celui-ci site rencontre gaydar ne faut jamais prendre avec legerete. Avant de devenir un “vilain defaut”, la jalousie provoque une douleur intense, surtout quand elle se a dans la fratrie. Pourquoi, moi, suis-je moins aime? Enfin, la rupture du lien conjugal n’a peut-etre gui?re fera bondir de joie le petit garcon. Quoi que l’on en dise, quoi qu’on fasse, la souffrance des enfants reste i  chaque fois la. Elle merite attention, comprehension, reparation. Les bienfaits de la ecoute chaleureuse et technique seront sans doute utiles. Lieu tiers, a l’abri des parents ainsi que l’ecole, ou l’on peut penser ce qui ne va jamais : il suffit souvent de jamais grand-chose pour que des n?uds se denouent.

Tout cela ne pourra empecher des parents de faire preuve d’autorite. Le mot est lache ! Car l’autorite fera trop souvent peur. Peur de blesser, de rompre le lien affectif. C’est une attitude qui peut s’aggraver dans le contexte de parents separes : la perte tout d’un contact enfantin et quotidien au profit de “l’autre parent”. Situation que les bambins comprennent vite et qui les conduit a pratiquer une forme de chantage ou de provocation. Ni le pere ni la tante ne veulent endosser le role du mechant parent. Ceci ne parait nullement etre la situation de ceux de Maxence qui s’entendent beaucoup dans l’education de leurs fils. Pour en revenir a la situation envisagee et apres avoir analyse les racines cachees des comportements de Maxence, est a entrer dans le vif du sujet ! Pourquoi sevir? Comment?

Le “pourquoi” ne laisse aucune part au doute. C’est la responsabilite elementaire Plusieurs parents que d’exiger d’un gari§on de onze ans que celui-ci se soumette a l’obligation scolaire et que celui-ci accomplisse ses taches d’ecolier.

Cela n’y a la nulle discussion possible, et les manifestations de souffrance psychique – qu’il sera possible d’analyser ainsi que soulager – ne vont pas pouvoir conduire a deroger a votre regle. On va pouvoir expliquer a l’enfant que des parents paraissent dans l’obligation de se soumettre a et cela a force de loi, sous peine d’etre eux-memes punis. Il est normal que les parents surveillent la frequentation scolaire et la qualite des devoirs a la maison.

Mes criteres d’une solide sanction

La question du “comment sevir” est la plus delicate. Pour etre acceptee et efficace, la sanction devra repondre a Quelques criteres, donc etre assez finement reflechie.

– Elle doit d’abord etre expliquee franchement, sinon acceptee, pour aboutir si possible a 1 pacte, manii?re d’engagement mutuel. – Elle doit etre mesuree, proportionnelle au manquement. Excessive, elle n’est nullement tenable. Trop legere, elle perd son efficacite. – Elle doit etre coherente, en lien avec les manquements observes. – Elle doit etre juste, sans violence excessive ou trace de sadisme. Une sanction reste faite pour contraindre, jamais pour ecraser la personnalite de l’individu. – Elle doit etre constante, ne point etre levee par rapport aux circonstances ou l’humeur du moment. Faire preuve d’inconstance signifie qu’on ne croit jamais a ce que l’on dit et que l’on ne tient gui?re ses engagements.- Enfin, Il semble important de faire une evaluation reguliere pour mesurer les effets et les efforts eventuels.

J’ai prise en compte de ces criteres peut eviter aux sanctions d’etre injustes ou arbitraires, enoncees avec remords, ainsi, d’ajouter une souffrance (celle des parents) a la souffrance (celle de l’enfant).

L’enfant a besoin de reconnaissance

La vraie difficulte dans une situation de crise aigue tel celle traversee par Maxence et ses parents, c’est d’eviter que le conflit devienne envahissant et brouille tout le champ d’la relation familiale. C’est alors l’enfant bien entier, ainsi, tout moyen, qui fait l’objet de suspicion et de reprimandes. Pourtant, il a besoin de se sentir aime, reconnu dans les aspects positifs de sa personnalite et gui?re juste tel le “mauvais enfant” qui envenime le climat familial.

J’ai sanction va aussi prendre le aspect positif. Mes parents prennent leur place et posent leurs exigences. L’enfant a le sentiment de ne pas vivre au chaos, mais qu’on se soucie de lui. Cette mise a distance apporte une certaine serenite et eloigne les risques de violence: propos humiliants, gifles que l’on regrette aussitot et dont i§a ne sera jamais interdit de s’excuser. Peut-etre aussi faut-il etre au net avec soi-meme, se liberer d’affects personnels qui expliquent votre comportement excessif. Devant un enfant “difficile”, qui de la certaine facon decoit ses parents, des blessures se revelent. Perte de l’enfant reve, doue de toutes les vertus, acceptation douloureuse de l’enfant vrai. Retour vers son vecu personnel : soit on a ete un enfant sage et facile, ainsi, l’on regroupe en gali?re votre enfant en hurle ; soit on a ete soi-meme un enfant difficile, et l’on est malheureux d’observer son enfant aux prises au milieu des memes difficultes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.